24 Août 2020 – Point sur les réseaux DMR existants par Patrick F1FQN

1-BRANDMEISTER :

Ce réseau international est le plus grand et le plus abouti, il permet de gérer des milliers de connexions et de fournir un nombre impressionnant de Talk Group (TG). Sa richesse en connectivité, permet le raccordement de nombreux systèmes externes aux protocoles divers et variés (relais et hot-spots, serveurs d’autres réseaux DMR), toutefois sa charte impose une politique de raccordement  assez stricte. Il n’existe qu’un seul serveur et administrateur par pays et un système de licence est nécessaire au fonctionnement. Le Dashboard est complet et évolué laissant des possibilités à l’utilisateur de paramétrer les TG de son choix en regard avec son hot-spot. Quelque soit le serveur de raccordement de votre choix, l’utilisateur bénéficie de l’ensemble des TG que le réseau Brandmeister met à disposition. L’inconvénient est que, côté utilisateur, justement vous ne serez que simple utilisateur de ce réseau quasi professionnel.

2-IPSC2 :

C’est le challenger de BRANDMEISTER, successeur de DMR+, son architecture tend à devenir monolithique identique à celle du réseau Brandmeister avec un système de licence limitée par pays. Sa richesse en connectivité, permet le raccordement de nombreux systèmes externes aux protocoles divers et variés (relais et hot-spots, serveurs d’autres réseaux DMR) sans les restrictions imposées par le réseau Brandmeister. En France, il existe 3 serveurs IPSC2 qui ont pu obtenir des licences avant la décision du développeur d’en limiter le nombre par pays. En fonction de votre IPSC2 de raccordement vous y trouverez les TG que l’administrateur de ce serveur a décidé de vous vous mettre à disposition. On y trouve souvent la même codification des TG qu’avec le réseau Brandmeister mais les 2 réseaux sont parfaitement étanches en partie à cause de la charte BM qui restreint l’interconnexion des TG nationaux à 3 chiffres avec d’autres réseaux ! Exemple le TG 208 BM ne pourra pas parler avec le TG 208 IPSC2, l’avantage de garder cette même numérotation est de simplifier le contenu du Codeplug de votre transceiver. Il n’existe pas de tableau de bord de gestion programmable pour les utilisateurs. Comme pour Brandmeister, l’utilisateur d’IPSC2 ne restera qu’un simple utilisateur (A l’époque de DMR+, il pouvait être architecte de son propre serveur raccordé à un national mais maintenant ce n’est plus possible).

3-HBLINK :

HBLink n’a pas pour but de concurrencer les 2 ténors que sont BM et IPSC2 mais contrairement à ces réseaux, l’utilisateur peut, s’il le souhaite, devenir maître du jeu. Ce système est donc idéal pour réaliser un serveur pour une couverture ou un besoin particulier. Le serveur est en téléchargement libre, gratuit et sans licence d’exploitation et cerise sur le gâteau, il existe des documentations et tutoriels en Français. http://tutoriels.hblink.net
Afin d’adapter votre serveur aux besoins de vos utilisateurs, le code source en python est modifiable à souhait. Vous pouvez créer les TG avec la numérotation de votre choix. C’est pour cela que chaque serveur HBLink est différent tant en terme de fonctionnalités, de connexions ou même d’esthétique. HBLink est capable de se s’interconnecter (en tenant compte des restrictions indiquées ci-dessus) aux autres serveurs de type BM, IPSC2, TGIF et même avec passerelles XLX (DMR<>DSTAR, DMR<>C4FM). HBLink n’est toutefois compatible qu’avec des relais de type MMDVM (exit donc le raccordement de relais pro de type Hytera ou Motorola). Côté clients, il permet la connexion de tous les hot-spots, BlueDV, DVSwitch… Il n’existe pas nativement de dashboard utilisateur mais quelques administrateurs de réseaux HBlink en ont développé. EA5GVK essaye de recenser dans cette page les serveurs qui ont bien voulu s’y déclarer, la liste n’est donc pas exhaustive. http://hblink-register.com.es

4-TGIF :

TGIF est en marge des 3 autres. Ce n’est qu’un seul et unique serveur mondial. Le fonctionnent est assez simple car il permet de vous créer votre réseau thématique juste avec une flotte de hot-spots. Il suffit de vous rendre sur leur forum, de s’inscrire, de demander l’ouverture du TG de votre choix et 48 heures plus tard votre TG sera à disposition sur ce réseau. Il vous suffira à vous et aux OM intéressés par votre TG de déclarer le serveur TGIF.NETWORK dans vos hot-spots et d’indiquer dans votre Codeplug, le numéro de votre TG. C’est tout ! TGIF accepte les connexions en mode PEER avec les autres réseaux BM, IPSC2 et  HBLINK. A vérifier, mais il semble qu’il ne soit même pas nécessaire d’être radioamateur licencié pour demander l’ouverture d’un TG (pour par exemple la création d’un réseau privé). Merci pour vos retours d’expérience.

5-CONCLUSION :

Il faut de tout pour faire un monde et chaque OM en fonction de ses besoins et de ses compétences choisi d’utiliser ou de construire le réseau qui lui convient sans rejet de ce qui peux se faire à côté. Etre architecte de son propre réseau permet de prendre à bras le corps et de maîtriser la chaîne complète du routage (transceiver et son codeplug, hot-spot, serveur, interconnexion) et donc de mieux connaitre les réseaux DMR et de pouvoir échanger et non de diviser.

Ajout ou correction, écrire à :  hblink.francophone@gmail.com

Télécharger le PDF

296 visites.