Qu’est-ce que le Hand Off Timer ainsi que le On Demand Timer ?

Lorsque vous appelez un TG sur un relais, qu’il soit statique ou dynamique, vous avez 15 secondes après avoir relâché le PTT durant lesquelles un autre TG ne peut pas reprendre le dessus. C’est à dire qu’aucun autre TG ne peut théoriquement pas être activé pendant ce laps de temps. Au delà de cette courte période, le relais est de nouveau disponible pour un autre TG dynamique voire statique. Il faut donc faire vite pour aller chercher son verre d’eau 😉 mais il faut impérativement laisser une période d’au moins 5 secondes avant de reprendre la parole afin de laisser le soin à ceux qui le désirent, de pouvoir se déconnecter en envoyant un TG 4000* par exemple ou pourquoi pas tout simplement se signaler (n’oubliez pas de laisser des blancs même si vous vous croyez seul !). En effet, il existe des latences entre les différents serveurs qui peuvent augmenter le temps de distribution des paquets numériques sur le serveur de destination. Cela provoque des collisions et des ruptures de flux, même en étant sur une plateforme commune et je ne parle pas des codeplugs toxiques qui circulent en étant dépourvu du mode de courtoisie (Criteria Admit réglé sur Color Code quand le terminal le gère !). Certains nœuds de raccordements peuvent aussi être saturés selon le trafic via le réseau Internet. La temporisation est fixée par l’administrateur du serveur sur lequel vous êtes connectés (15 secondes pour les serveurs canadiens et français).

En ce qui concerne le On-Demand Timer, cela concerne les TG dynamiques. Lorsque vous appelez en direction d’un TG dynamique (à la demande), celui-ci apparaît en temps réel sur la fiche technique du relais en orange et un compte à rebours s’incrémente automatiquement de 10 minutes (600 secondes) à chaque reprise de micro sur le relais concerné. Au delà de cette période le TG se referme automatiquement.

Si par exemple vous avez fait plusieurs tentatives de connexions et qu’aucune réponse n’a été entendue, il est conseillé d’envoyer un TG 4000* pour refermer tous les TG sollicités d’un seul coup et libérer ainsi le relais pour un autre utilisateur. Si vous avez des suggestions, rejoignez le Groupe DMR-Francophone sur Telegram.

LA THÉORIE :
  • Un utilisateur transmet sur un TG non statique, par exemple TG 2087, le répéteur bascule sur ce TG, l’utilisateur peut y faire QSO (c’est ce qu’on appelle un TG dynamique, activé par l’utilisateur).  Condition pour que le relais reste sur ce TG:  Tempo 600 s (10 mn) après la dernière émission locale  [= on-demand timer du serveur BM] et pas de changement de TG initié localement. Condition pour que le relais rebascule seul sur un TG statique: Tempo 600s   (mais un utilisateur local peut changer le TG après 15s d’inactivité  [hand-off timer du serveur BM]).
  • Un utilisateur fait QSO sur le TS1 TG208. Un autre utilisateur non attentif transmet (pendant un blanc) sur le TS1 TG937. Dans quelle mesure le premier QSO va-t-il être interrompu ? Le second utilisateur pourra changer le TG si le blanc a duré plus de 15s [hand-off timer du serveur BM].
DANS LA PRATIQUE EST-CE QUE CELA MARCHE VRAIMENT ???
  • * il existe aussi le “Private Call 4000” que l’on peut faire directement depuis le clavier de son terminal en naviguant dans les menus. Il faut rechercher “Manual Dial” et l’on inscrit 4000 grâce aux touches du clavier et l’on presse le PTT sans se préoccuper du texte dans le bas de l’affichage. Certains terminaux basculent du mode “Private Call” vers “Talk Group” en pressant la touche dièse (#), ce qui peut s’avérer très pratique.
  • N.B. : le mode TG désactive simultanément les “Talk Group” et les “Réflecteurs” sur un HotSpot à un seul “Time Slot”.

Article consulté 105 fois.